Laguiole d’un point de vue étymologique

Pour nos ancêtres en Aveyron, Laguiole vient de « La Gleisola » qui signifie petite chapelle. De leur côté les américains préfèrent l’appellation « La Yole » qui définit également une embarcation allongée et étroite qui s’utilise avec des rames. La forme de la yole leur rappellerai celle de la lame du couteau.

Le Laguiole reconnu internationalement

On explique que les américains ont leur propre point de vue concernant le Laguiole du fait des migrations massives des européens vers le Nouveau Monde durant le XIXème siècle. En effet, parmi ces migrants, beaucoup d’Aveyronnais ont fui la misère du plateau de l’Aubrac qui ne les nourrissaient plus, recherchant la fortune auprès des terres vierges des Amériques. Et c’est en souvenir de leurs origines, qu’ils gardèrent avec eux, comme seul objet de valeur, leur Laguiole. Le couteau connu petit à petit une certaine notoriété sur le nouveau continent et devint pour les américains le couteau français par excellence.

Le laguiole symbole de maturité

Toujours au XIXème siècle la tradition était qu’à l’âge de 12 ou 14 ans, chaque garçon recevait son premier couteau Laguiole par son père, un rite de passage de l’enfance à l’adolescence.

 

Un couteau de paix

La lame de l’Aubrac acquiert au fil des ans une reconnaissance mondiale et s’est vu offrir de nombreuses fois. Le laguiole : un cadeau qui scelle l’amitié. Mais attention, pour ne pas couper cette amitié celui qui reçoit le couteau doit donner une pièce à celui qui lui offre.

Comment entretenir correctement son couteau Laguiole ?

Première règle :

"Ressort silencieux deviendra vieux" - Pour conserver son Laguiole le plus longtemps possible, la lame ne doit pas claquer. Il convient de l'ouvrir et de le fermer doucement afin de ne pas solliciter la résistance du ressort.

Deuxième règle :

Le couteau sert uniquement à couper – Il est fortement déconseiller d’utiliser son Laguiole a un autre usage que celui pour lequel il a été conçu.

Troisième règle :

Le Laguiole ne se lave pas, il s’entretient – Formelle interdiction de passer un couteau pliant au lave-vaisselle sinon il risque de faire la tête ! Afin d’essuyer la lame après un repas, nous vous conseillons une serviette ou bien de la mie de pain. Pour le manche, un entretien à l’huile de lin ou à la cire d’abeille convient parfaitement : imbibez un chiffon et passez-le doucement sur le couteau.

Remarque : il en est de même pour les couteaux de table sauf ceux fabriqués avec une matière spéciale comme le Crylux, le G10 ou encore le POM (polyacétal) qui passent au lave-vaisselle.

 

LE PLATEAU DE L’AUBRAC

Le Laguiole trouve son origine sur un plateau volcanique appelé Aubrac ou Monts d’Aubrac. A cheval sur la Lozère, le Cantal et l’Aveyron, ce plateau granitique culmine à une altitude moyenne de 1380m. Le sommet le plus haut du plateau reste le signal de Mailhebiau à 1469 mètres d’altitude. Ce sommet domine notamment la vallée du Lot et le Plomb du Cantal.

Les paysages de la région d’Aubrac se caractérisent par des pentes douces, de grands pâturages en son centre, des forêts de hêtres et de sapins sur ses abords. En effet, sur ce plateau pousse une flore diversifiée et abondante. Cette richesse est due à la bonne préservation de ce milieu où les pratiques pastorales se préservent années après années.

Quand on parle de pastoralisme, on entend surtout transhumance, cette grande tradition où le bétail parcourt le plateau de l’Aubrac des montagnes aux plaines en hiver puis des plaines aux montagnes en été. La transhumance est une véritable cérémonie où les vaches Aubrac portent leurs plus belles tenues : fleurs, drapeaux, plumets, rubans elles sont décorées pour cette grande occasion.